Bonjour, je m’appelle Nabi, j’ai 16 ans, je viens de Guinée Conakry. 🙂

Ça fait 3 mois que je suis à Marseille. Lorsque je suis venu, je ne connaissais personne. Je suis allé au commissariat de Marseille et là-bas j’ai croisé une association qui s’appelle RAMINA.


Au commissariat, il n’y avait pas la place, c’est un bénévole qui nous a envoyé chez quelqu’un pour dormir deux jours. Après on est allé chez quelqu’un encore deux ou trois jours. Après on a trouvé une autre bénévole qui m’a hébergé un mois. Il y avait un bénévole de RAMINA qui venait chaque semaine nous apporter à manger.


Chaque fois, j’allais à l’ADDAP, le lundi, mercredi, vendredi pour signer. Après l’ADDAP m’a appelé pour gagner une place à l’hôtel. Je suis venu à l’hôtel, j’ai fais là-bas deux mois. Après j’ai fais mon évaluation, mais ça n’a pas marché. J’ai appelé un bénévole de RAMINA pour lui expliquer mon problème et il m’a proposé un hébergement car je devais quitter l’hôtel et je devais me retrouver à la rue.


Moi, je voulais étudier et apprendre un métier pour pouvoir travailler dans le futur. C’est ça que je voudrais dire en un mot : “les mineurs isolés qui viennent en France, ils ne volent pas, ils ne font pas de problèmes, ils viennent pour apprendre un métier”. Pour moi le métier que je voudrais apprendre c’est mécanicien automobile, alors je vous partage cette vidéo.


✌ Rendez-vous lundi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez ✌

Bonjour, je m’appelle Facine, j’ai 16 ans et je viens de Guinée Conakry. 🙂

Je suis un enfant abandonné par mes deux parents. Quand j’étais petit je suis tombé malade. Maman était jeune, c’est ma grand-mère qui m’a adopté dans une grande ville de Guinée. Mes parents sont partis et, depuis, je n’avais pas eu de nouvelles d’eux. Mais maintenant je communique avec ma maman par la grâce de ma grande sœur. Je suis content de parler avec elle, même si je n’ai pas grandi avec elle. Ma grand-mère m’a raconté que, à l’école, on m’appelait « le mort-vivant » à cause de ma maladie parce que, à l’hôpital, on n’a pas su me guérir et c’est un grand marabout qui m’a sauvé avec des médicaments traditionnels. *

Je voulais continuer l’école mais ma grand-mère n’avait pas les moyens de payer ma scolarité. Elle vendait des légumes et des condiments au marché et au bord de la route. Quand j’ai quitté l’école, je l’ai aidée à vendre. Je m’asseyais à côté d’elle et je vendais de l’eau. Et puis ma grand-mère est tombée malade, elle a arrêté de vendre et moi aussi j’ai arrêté. Elle est décédée en 2018. Je me suis retrouvé chez mon oncle qui n’avait pas de moyens non plus, il ne travaillait pas. Mais sa voisine peule était mariée à un monsieur qui travaillait en Algérie. Et ils avaient un fils qui était mon ami.

Un jour, le mari a voulu que sa femme et son fils le rejoignent en Algérie. La femme lui a dit : « Je veux emmener un petit garçon avec moi ». Le petit garçon, c’était moi. Fin 2020, on est tous partis en Algérie en passant par le Mali. Le mari avait bien préparé le voyage et on est arrivés vers Blida en Algérie. Je suis resté 2 mois avec cette famille. Le mari m’a demandé ce que je voulais faire en Algérie. J’ai dit « Je veux étudier ». Il m’a dit que c’était très dur la vie en Algérie, que je ne pourrai pas étudier et qu’il n’y avait pas de travail. Il a demandé à un ami qui faisait du transport de l’Algérie vers la Libye de m’emmener avec lui et il a payé pour le voyage.

Moi, je pensais que j’allais vivre en Libye et étudier. Mais le transporteur m’a amené au bord de la mer pour aller en Italie en passant par Lampedusa en Sicile. En Italie, on était un groupe et on a pris le train pour Vintimille, puis le train pour la France, mais je me suis fait attraper dans le train et on m’a ramené à Vintimille. La deuxième fois que j’ai pris le train, on m’avait dit de me cacher sous les sièges du train et je suis arrivé le soir à Nice. Je me suis caché dans la ville jusqu’au matin et là j’ai pris le bus pour Marseille.

Quand j’étais petit en Guinée, les enfants disaient leurs clubs de foot préférés. Et moi, j’aimais Marseille et Monaco. Donc j’étais très content quand je suis arrivé à Marseille. J’ai passé 5 nuits dehors et, le 6ème jour, j’ai rencontré une personne de Ramina qui m’a emmené avec elle. Ensuite, j’ai dormi quelques jours chez des Marseillais et puis l’ADDAP 13 m’a donné une chambre d’hôtel.

Mon objectif est d’étudier le Français et les Maths. Ensuite, je veux travailler comme soudeur ou plombier ou électricien. J’attends pour passer le test de l’école française. La personne que j’ai aimée le plus, c’est ma grand-mère. Mais il y a un footballeur que j’aime aussi beaucoup, c’est Paul Pogba qui joue en équipe de France. Moi aussi, j’aimerais être footballeur, alors je m’entraîne avec mes copains à la Joliette. Je vous laisse regarder ce but de Paul Pogba en finale de la Coupe du Monde 2018 contre la Croatie.

✌ Rdv vendredi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez ✌

Bonjour, je m’appelle Ibrahim, j’ai 16 ans, je viens de la Guinée Conakry🙂

Je suis arrivé à Marseille il y a une semaine. Je vais vous raconter ce qui c’est passé à mon arrivée. J’ai dormi à la gare trois jours, je ne connaissais personne.

En Espagne, j’avais gagné un téléphone et de l’argent car j’avais travaillé dans les champs. C’était deux semaines après mon arrivée depuis le Maroc. En Espagne, on était 6 dans un appartement, il y avait des grands et des petits. Il y avait aussi des cours pour apprendre l’espagnol, mais moi je ne voulais pas rester en Espagne. Dans les champs, je cueillais des tomates et j’enlevais des mauvaises herbes. Des jours il y avait du travail, d’autres jours il n’y avait pas de travail.

Après deux mois, j’ai décidé de venir en France, car en Guinée on parle français. Et moi j’aime bien la France à cause de l’équipe de football et à cause des films en français qu’on voit en Guinée comme “Le Transporteur”.

Dès la première nuit à Marseille, on m’a volé mon argent et mon téléphone. J’étais fatigué et je dormais sur le banc en fer. Quand je me suis réveillé, je me suis rendu compte qu’on a ouvert les poches de mon pantalon. Moi je pensais qu’en France il n’y avait pas de vols. Je me suis levé, j’ai marché. Après je suis arrivé au Vieux Port.

Je suis allé à la police et ils m’ont dit qu’ils ne pouvaient rien faire. J’ai dit que j’étais mineur et le policier m’a donné l’adresse de l’ADDAP et il m’a dit que c’était fermé, qu’il fallait y aller le lendemain. Le soir, j’ai redormi dehors. J’avais demandé à quelqu’un dans la rue pour manger et il m’a acheté deux parts de pizza.

Le lendemain, je suis allé à l’ADDAP, mais c’était fermé pour l’inscription en fait, il fallait revenir le lendemain et un monsieur de l’ADDAP m’a donné un gâteau et du lait. Il m’a dit qu’il fallait aller à la police qu’ils ont des places pour les mineurs en urgence. Je suis reparti le soir, il faisait nuit et le policier m’a dit qu’il n’y avait pas de places. J’ai dormi dans un bâtiment avec des noirs. Il y avait l’eau et le courant mais j’ai dormi sur le sol avec un pagne.

C’est le jour d’après que j’ai rencontré une bénévole qui m’a fait dormir chez elle.Après j’ai rencontré d’autres bénévoles qui m’ont fait dormir chez eux jusqu’à maintenant. Après j’irai à l’hôtel, je ferai une évaluation. Je suis inquiet car je ne sais pas comment ça se passe.

Vraiment mon arrivée était compliquée, je ne pensais pas que c’était comme ça en Europe. Quand j’étais en Guinée, je regardais les films et je ne m’imaginais pas ça. Je pensais que je pouvais voir les acteurs, devenir aussi acteur, faire des films ou faire du football. Pour finir, je vous partage alors la bande annonce du film “Le Transporteur” qui est très connu en Guinée.

✌ Rdv lundi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez ✌

Bonjour, moi c’est Souleyman, je viens d’Afrique, j’ai 15 ans. 🙂

Je vais vous parler de mon arrivée en France. Je suis à Marseille depuis une semaine et demi.

Quand je suis arrivé les deux premiers jours, j’ai dormi à la rue. Après j’ai rencontré un grand frère, il m’a amené chez Médecins Sans Frontières. Puis ils m’ont amené chez RAMINA. RAMINA nous a trouvé des places pour dormir et je les remercie beaucoup pour ce qu’ils font pour nous.

Ce que moi je veux maintenant c’est pouvoir aller à l’école. Apprendre un travail pour pouvoir aider ma mère et ma petite sœur. Pour finir, je vais partager avec vous une vidéo qui montre comment les gens traversent la mer.

✌️ Rdv vendredi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez. ✌️

Bonjour, je m’appelle Alpha Amadou, j’ai 16 ans et je suis de nationalité sénégalaise. 🙂

Je vis en France depuis trois mois maintenant, dans la ville de Marseille où je suis précisément depuis que j’ai mis le pied sur le sol français.


Quand je suis arrivé à Marseille, j’ai dormi à la gare Saint-Charles et après on m’a expliqué qu’il fallait que j’aille me présenter à l’Addap 13 pour dire que je suis mineur et que j’ai besoin d’aide. Depuis quelques semaines j’ai été mis à l’abri dans un hôtel qui n’est pas à Marseille mais pas trop loin. C’est très important pour moi d’avoir un logement.


Ce qui est très important pour moi aussi, c’est que j’ai repris l’école, ce n’est pas une école vraiment, c’est un endroit où je prends des cours de français ; l’école, c’est pour le mois de septembre, Inch’Allah, mais quand même, c’est une grande chance. J’avais l’impression d’avoir oublié tout ce que j’ai appris mais à force de travailler le vocabulaire et la grammaire, je vois que je me souviens de beaucoup de choses. Ma professeur me dit que j’ai un bon niveau de français et m’encourage à travailler encore plus et ça me redonne beaucoup d’espoir. Avec les gens ça se passe bien, la plupart des personnes sont très gentilles et j’adore vraiment la façon dont les français vivent.


Je voudrais parler un peu du voyage pour arriver en France ; si on m’avait dit que je passerai des jours et des jours sur un bateau en pleine mer, je ne l’aurais pas cru. La traversée était terrible, j’ai eu tellement peur. Mes frères et sœurs qui voulez prendre la mer, faites attention, c’est tellement dangereux.


Plus tard, je voudrais avoir mon entreprise, faire mon business à moi. Je voudrais être comme Bill Gates qui a créé l’une des plus grandes entreprises au monde qui s’appelle Microsoft.


✌ Rdv lundi pour une 208eme parole de minot. Partagez, likez, bouléguez ✌

Du 30 mai 2019 au 31 mai 2021 🎂 : 2 ans de paroles de minots et plus de 200 témoignages d’adolescents étrangers présents à Marseille pour ne pas les oublier, pour ne pas les ignorer. Un grand merci à tou.te.s les bénévoles qui nous soutiennent ! 👍

Parole 2 Minot 🙂 : Bonjour, je m’appelle Harouna. J’ai 18 ans et demi, je suis marseillais, ça fait 3 ans. Je suis un élève au lycée, je finis ma première année de CAP. Actuellement, je cherche un patron pour gagner un peu ma vie parce que ma situation n’est pas facile.

Depuis 3 ans, rien n’a été facile, tout ce que je cherche a été négatif. Pour la vie quotidienne, ça m’inquiète beaucoup car encore je suis très jeune. J’aimerai que ma vie soit bien, mais rien n’a jamais été facile. J’ai beaucoup de souffrances dans mon cœur, mais j’ai du mal à la sortir. Aussi je suis quelqu’un de très sérieux, j’aime mes collègues, j’aime profiter mais tout ça n’a pas été facile.

Tous les jours, comme étranger, je vois des gens. Je rencontre des gens qui sont gentils, des gens qui ne sont pas gentils. Il y a des gens aussi, tu les vois, ils veulent te dégouter, comme les racistes et tu ne sais pas quoi faire. Ici à Marseille, je vois tout. Car quand je quitte l’école, je pars chercher les patrons, je pars déposer mon CV, je cherche les stages et depuis 6 mois j’arrive pas à gagner, personne ne me rappelle.

Mais tous les jours, je demande au Dieu de me donner le courage et la chance, car dans la vie tout le monde aime le bonheur, et tous les jours on tente pour le chercher encore. Maintenant ça fait deux ans et demi que chaque soir et chaque matin avant d’aller à l’école je pleure. Avant de venir à la maison aussi, je pleure. Quand quelqu’un t’aide pour avoir le titre c’est facile, mais quand personne t’aide c’est trop compliqué, comme un caillou que tu portes tout seul.

Pour finir, je voudrais vous partager cette chanson du rappeur américain DMX, qui est décédé cette année, paix à son âme. Cette chanson j’aime beaucoup l’écouter, elle s’appelle ‘Slippin” ça veut dire que dans la vie il ne faut pas dormir, il faut que tu bouges pour que ça avance.

✌ Rdv vendredi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez. ✌

Bonjour je m’appelle Ousmane, j’ai quitté mon pays la Guinée Conakry depuis 2 ans. 🙂

Parole 2 Minot : J’ai 16 ans et je suis arrivé à Marseille cet hiver.

Ce que je voudrais vous dire moi, c’est que même si j’ai vécu des choses difficiles, il ne faut pas garder la haine de son prochain. Il faut savoir s’aimer, même si la vie est dure, apprendre à patienter.

Moi, je suis rentré en Europe parce qu’il y a des gens biens. On me voit sur la route, on me donne le mangé, des chaussures. La vie c’est pas facile alors il ne faut pas baisser les bras, il faut te battre. Même si tu vas apprendre un petit métier, tu pourras faire ta vie au lieu de partir voler, brigander les gens. Parce que si tu as un métier, la vie est simple.

Aujourd’hui, Dieu merci, je pars à l’école en France et d’ici deux ans je vais apprendre mon métier. Ensuite, j’espère pouvoir honorer ma famille et ma mère. Parce que si je réussi à faire une belle vie, ce sera grâce à ma mère et à mon père et je les remercie infiniment.

Pour finir, j’aimerai vous partager cette vidéo de mon modèle, Cristiano Ronaldo. Il a été patient, il a travaillé et du coup il a eu le résultat. Ensuite il aime les hommes, il aime aussi partager sa vie avec sa famille et faire le don aussi pour les pays qui sont moins riches.

✌️ Rdv lundi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez. ✌️

Bonjour, je m’appelle Moussa. J’ai 16 ans et je viens de Guinée Conakry 🙂

Je suis arrivé à Marseille et en France la semaine passée. Je voudrais vous parler des problèmes des jeunes africains mineurs qui ont besoin d’aide. Il y a beaucoup de mineurs en Afrique qui ont perdu leurs parents, à cause des manifestations, des guerres civiles. Il y a aussi des problèmes entre ethnies, je prends pour exemple mon pays. Il y a un candidat pour chacune des ethnies malinké et pular, ça fait des manifestations entre eux car chacun veut que ce soit son candidat qui gagne. A cause de ça, il y a beaucoup de jeunesse au pays qui laissent le pays pour venir en Europe pour avoir de l’aide.

Et pour venir en Europe, c’est la question de la vie ou de la mort. Pour traverser le désert, c’est très difficile, car des fois vous restez des semaines et si votre eau est finie et si votre mangé est fini, vous restez là-bas. Il y a beaucoup de gens qui perdent leurs vies dans le désert.

Traverser le désert, arriver en Libye. Expliquer ce qu’il se passe en Libye, c’est un peu compliqué car il y’a beaucoup de personnes qui agressent les gens. On te met en prison, on va te demander beaucoup d’argent pour sortir. Et si tu n’as pas l’argent, on va te frapper matin, midi, et soir. C’est à cause de ça qu’il y a beaucoup de personnes qui perdent leurs connaissances en prison. Et personne n’en parle, car en Libye il n’y a pas de président, personne ne te demande de raconter ce qu’il se passe. Chacun fait ce qu’il veut. Les présidents africains, ils doivent faire quelque chose quand ils entendent que leurs enfants souffrent quelque part. Ils doivent aider pour les faire sortir de cette souffrance, car les enfants ont besoin de leur aide.

En plus si tu as fini tout ça, tu dois traverser la méditerranée pour venir en Europe. Là bas aussi, c’est la question de la vie ou de la mort, j’ai perdu beaucoup d’amis là-bas avec la traversée. Tu souffres encore une fois quand tu es en Europe, car tu vois la rage, le racisme. Les gens qui t’insultent quand tu marches à côté d’eux, qui te regardent en te montrant que tu n’es pas aimé. Pourtant nous sommes les mêmes, noir, blanc, notre sang est rouge pour tout le monde.

Pour finir, je voudrais vous partager cette chanson en pular du chanteur sénégalais Baba Maal. Il chante pour le générique de la série télé sénégalaise ‘Idoles” et il parle de ce que je viens de dire, de la souffrance de la jeunesse africaine qui est obligée de lutter contre la pauvreté et pour avoir la paix.

✌️ Rdv vendredi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez. ✌️

Bonjour, je m’appelle Marc. Je suis d’origine guinéenne et j’ai 16 ans 🙂

Parole 2 Minot 🙂 : Je suis arrivé à Marseille il y a peu de temps. Ma vie à moi a été très compliquée, mais il y a une chose que j’ai retenu de la vie, c’est de ne jamais baisser les bras.

Quand j’étais tout petit, je voyais Marseille à la télé. Je voulais venir à Marseille, mais pas de la manière dont je suis venu. Arrivé dans la ville, la première chose que j’ai eu dans la tête c’est : “pourquoi je suis venu ici ?”. Je ne savais pas pourquoi j’étais ici. C’est après que j’ai réalisé que ce que j’attendais était juste dans mon imagination. Ce qu’on disait de Marseille à la télévision, c’était juste de l’imagination, comme la série Marseille sur Netflix. Par contre, depuis que je suis arrivé, les gens de chez moi m’appellent pour me demander de l’argent, car ils disent que je suis à Marseille, alors qu’ils ne savent pas comment je vis.

Ce que moi, je peux dire de Marseille, c’est qu’il y’a de la solidarité, mais ce n’est pas comme on le pense en Afrique. C’est maintenant que j’ai réalisé qu’on peut s’en sortir n’importe où. Je dis ça pour les plus jeunes qui rêvent de venir comme moi, car ce que j’ai vécu sur la mer, c’était catastrophique. Et je me dis : “Tout ça pour ça ? Non, ce n’est pas normal”.

En fait, depuis que je suis tout petit, je me sens en insécurité pour beaucoup de raisons personnelles. Je pensais qu’à Marseille ce serait fini, mais ce n’est pas le cas. Je marche une heure, une heure trente dans la rue et j’ai le cœur qui bat, pourtant les gens de Marseille sont sympas.

Le message que je voudrais faire passer, c’est que les jeunes comme moi, je ne veux pas qu’ils viennent. Je ne veux pas qu’ils passent en Libye juste pour ça, juste pour ce que je suis en train de vivre.

Pour finir, je voudrais vous partager cette chanson du chanteur guinéen Banlieuzart. Il chante pour que les enfants soient heureux, pour qu’ils soient soignés par leurs mamans, qu’ils ne vivent pas dans la rue et qu’ils ne fassent pas la guerre.

✌️ Rdv lundi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez. ✌️

Bonjour, je m’appelle Lamine, j’ai 15 ans et je viens de Guinée 🙂

Je suis venu en France, à Marseille, ça fait deux mois. Je trouve que la France est belle.

On parlait de la France au pays, on l’a voit à la télévision et on en parlait aussi un peu à l’école. Chez nous, c’est le français qu’on apprend à l’école. Maintenant que je suis là, je vois ce qui se passe dans la réalité et pas à la télévision. Les populations sont cools et gentilles.

Ici, il n’y a pas affaire de racisme comme en Italie. Le racisme en Italie, on le voit même dans le foot. Ici, on est content, on ne subit pas les affaires de racisme, on est comme chez nous. Je remercie les français d’être très gentils avec nous.

Moi, si j’ai la possibilité j’aimerai étudier. C’est ça qui est dans ma tête depuis que je suis en Guinée, apprendre la langue française très bien.

Pour finir, je voudrais vous partager la chanson “Ensemble” du chanteur Franglish. Il y a beaucoup d’émotions dans cette chanson. Il chante bien, sa voix est douce et ça me plait.

✌️ Rdv vendredi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez. ✌️