Bonjour, je m’appelle Youssouf, je viens de la Côte d’Ivoire, j’ai 16 ans et je suis arrivé à Marseille au début du mois d’août 😀

Depuis que je suis arrivé à Marseille, je me sens à l’aise, malgré que j’ai connu quelques difficultés car je ne connaissais personne. J’ai fais quelques jours dans la rue, mais après ça c’est bien passé, car on a rencontré de bonnes personnes qui nous ont donné des contacts, pour trouver de quoi manger, de la place pour dormir, tout est rentré dans l’ordre comme il se doit. Concernant la ville de Marseille, il y’a de l’ambiance car il y’a des communautés, c’est comme si t’étais chez toi, comme la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Mali, la Guinée, et plusieurs autres pays encore, j’en passe. Moi, quand j’étais petit en Côte d’Ivoire, j’ai toujours voulu venir à Marseille. On nous montrait la ville, on nous montrait les paysages, c’était beau et ça me faisait rêver. Pour finir, je voudrais vous partager cette vidéo du stade vélodrome avec l’ambiance qui me rappelle l’ambiance de mon pays. ✌️Rdv lundi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez✌️

Hello, my name is Ronaldo, i have 15 years old and i from Nigeria. 😃

Je suis arrivé en France durant cet été. J’ai choisi de vous expliquer certaines choses de mon histoire. J’ai quitté mon pays à l’âge de 11 ans avec un ami qui était plus âgé que moi. Je ne savais pas son âge, peut être 18 ans, il ne me l’a jamais dit, c’était comme un grand frère. Ensemble nous sommes parti au Niger et puis nous sommes allés en Libye, j’y suis resté 3 ou 4 mois. J’ai perdu mon ami dès le début de notre arrivée en Libye. J’ai essayé d’avoir de ses nouvelles et je ne suis jamais arrivé à savoir ce qui c’est passé. Peut être c’est lui qui m’a payé le billet par la suite, je ne sais pas. J’étais dans un camp, enfermé dans une maison, je ne pouvais pas sortir. Nous n’avions pas à manger, juste quelques fois du pain, comme une longue baguette. Nous ne devions pas parler, ni bouger, nous devions rester à la même place. Après 2 mois dans le camp, une nuit, un camion est arrivé et nous a amené au bord de la mer. Nous avons pris le bateau et le lendemain les sauveteurs italiens nous ont secouru dans un grand bateau. En Italie, je suis resté dans un camp près de Naples. Nous avions à manger mais beaucoup de personnes italiennes blanches étaient racistes. Elles étaient en colère contre nous, nous disait qu’il fallait revenir dans nos pays. Ce n’est pas tout les italiens, mais 80% d’entre eux. C’était difficile pour moi, je ne pouvais pas aller à l’école. Salvini était le premier ministre et disait des propos racistes sur les africains, il voulait détruire les camps alors j’ai commencé à penser à la France. Pendant un temps, j’ai quitté les camps et j’étais dans les rues à Naples. Durant le confinement, les policiers nous verbalisaient si nous n’avions pas les masques. J’essayais de survivre, à ce moment là j’ai commencé à changer de ville pour me rapprocher de la France. Ici à Marseille, c’est bien pour moi, les gens sont biens et pas racistes. Avant, je suis resté un jour à Lyon et c’est bien aussi, les gens viennent te parler. Dans le futur, je voudrais devenir un grand footballeur et aussi un mécanicien sur les moteurs de voiture. Je n’ai jamais fait ça, mais quand j’étais petit au Nigeria, j’aimais regarder le travail des mécaniciens. Je voudrais vous faire découvrir un chanteur nigérian que j’aime beaucoup, Omah Lay. Il a de très bons sons, différents des autres chanteurs nigérians, il est très connu et n’a que 19 ou 20 ans. Et pour finir, je voudrais parler de mon joueur de football préféré, Cristiano Ronaldo. C’est le joueur le plus fort et c’est une bonne personne, par exemple durant le confinement il a donné beaucoup d’argent pour les hôpitaux du Portugal.
✌️Rdv vendredi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez ✌️