Bonjour, je m’appelle Zabuza, j’ai 16 ans et je viens du Mali. Je veux vous parler un peu de moi 🙂


Je suis orphelin de père et de mère depuis que je suis petit; j’ai une grande sœur que j’aime beaucoup, elle m’a pris comme son fils. Je l’aime beaucoup parce que depuis qu’on a perdu nos parents, c’est elle qui s’est toujours occupée de moi, elle m’a pris comme un fils et moi je l’ai pris comme une mère. Elle a trop souffert pour moi.


A cause de nombreux problèmes, j’ai été chassé de la maison par mon grand-père. Comme je ne savais plus quoi faire, j’ai suivi quelqu’un que je ne connaissais pas trop et je ne savais pas où il allait m’amener. Je sais qu’il y a beaucoup de garçons qui racontent leur voyage, aucun ne ment, c’est vraiment très difficile et j’ai eu beaucoup de peur et de souffrance.


Maintenant je suis heureux parce que je suis vivant et en bonne santé, ça il ne faut jamais l’oublier. Je suis arrivé en France cet hiver et je vis à Marseille. Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier tous ceux qui m’ont aidé, grâce à Ramina, j’ai pu être hébergé dans des familles de bénévoles et pas dormir dehors. Je suis pris en charge depuis quelques semaines. J’espère que l’ADDAP va s’occuper de moi et de tous les autres garçons comme moi. Nous, on est comme les autres, on a besoin d’aller à l’école, de faire des formations. On veut apprendre et travailler, c’est tout ce qu’on veut mais je sais que c’est beaucoup aussi.

Quand j’étais dans mon pays, j’aimais beaucoup l’école surtout le français, beaucoup moins les mathématiques! Je voudrais juste réaliser mon rêve, continuer à apprendre et trouver un métier. Merci à tous ceux qui vont me lire et vont vouloir nous aider. Ce n’est pas facile de ne pas avoir de famille ici en France.


Pour terminer je vais vous expliquer pourquoi je m’appelle Zabuza: c’est un personnage du manga Naruto et c’est mon personnage préféré; dans le manga, c’est un mercenaire et il est cruel, mais si on essaie de le comprendre, on sait qu’au fond de lui, il est capable de grands sentiments. J’aime beaucoup le dessin de ce manga aussi, pour ceux qui ne le connaissent pas, je vous mets une illustration.


✌️ Rdv lundi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez ✌️

Hello, my name is Johanssen. I’m from Ghana and i have sixteen years old 🙂

J’ai grandi au Ghana, mais maintenant je suis à Marseille en France. Je suis arrivé en 2020, j’aime beaucoup la ville et j’aime beaucoup la devise de la France “Liberté, Egalité, Fraternité”.

La liberté est un beau mot, car tout le monde sur Terre a envie d’être libre.

Le mot égalité également, car tout le monde devrait être considéré de façon égale, que tu sois noir, blanc, pauvre.

La fraternité auprès des mes chers frères et de mes chères sœurs, quelques soient nos parents nous avons tous à être fraternels.

C’est la raison qui me donne l’envie de rester en France. Pour cela quand je suis arrivé, j’ai commencé à apprendre à parler français sur youtube et maintenant je peux l’apprendre au collège. Je voudrais devenir mécanicien dans le futur. Je suis venu pour être productif et actif pour ce pays. Je veux apporter des bénéfices à ce pays.

Plus particulièrement, j’aime jouer au football. J’aime écouter du reggae et du gospel. J’espère que je pourrais rester et avoir les documents pour vivre dans ce pays, car actuellement je n’ai pas d’endroits stables pour dormir et je n’ai pas reçu les documents. Ça me fait me sentir triste et ça trouble mon esprit. J’espère que la France pourra considérer mon problème et m’aider. Merci beaucoup de m’avoir lu.

Pour finir, je voudrais vous partager cette chanson de Lucky Dube. C’est un chanteur sensible et conscient et particulièrement cette chanson. Il dit que nous sommes tous un seul peuple et qu’il n’y a pas à être raciste entre nous.

✌ Rdv vendredi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez. ✌

Bonjour, moi c’est Franck. J’ai 17 ans et je viens de la Côte d’Ivoire. 🙂

Parole 2 Minot : Quand je suis arrivé à Marseille, c’était pour apprendre beaucoup de choses, aller à l’école, apprendre une formation et avoir des diplômes pour demain. Je suis venu à Marseille pour m’intégrer, je ne suis pas méchant, je suis quelqu’un de tranquille.

Depuis tout petit, j’ai beaucoup aimé la France, grâce à la télévision et à Zidane qui est très connu en Côte d’Ivoire. Quand je suis arrivé en France, j’ai constaté que l’ambiance n’était pas humaine comme j’imaginais la France quand j’étais en Côte d’Ivoire. Quand on voyage en Afrique, on est toujours accueilli, mais ici c’est compliqué. Il n’y a pas la même ambiance, ce n’est pas la même culture, la même mentalité. Même pour avoir un dortoir ou un lieu pour dormir, c’est mille problèmes. Je suis paniqué, embrouillé, j’ai la boule au ventre, ça me fait mal au cœur parce que je pense beaucoup à mon avenir.

Pour finir, j’aimerai vous partager une chanson de la comédie musicale de Zaho. J’aime beaucoup écouter cette chanson car elle me donne du courage et quand elle dit : “on ne choisit pas d’où l’on vient, mais on choisit ce que l’on devient” cela me donne des frissons.

✌ Rdv lundi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez ✌

Bonjour, je suis Soumaoro le plus grand sorcier du Mali depuis le Xlll eme siècle dans l’empire sosso. 🙂

Parole 2 Minot : En vérité, je suis arrivé à Marseille à l’été 2018 et j’ai réalisé le tout premier parole de minot, il y’a deux ans maintenant.

Au début, j’ai rencontré des difficultés et j’étais loin des sommets mais je demandais grâce à la miséricorde d’Allah. Quelques mois après mon arrivée, j’ai été inscrit au collège par des bénévoles. Puis j’ai commencé à me faire des amis, malgré tout cela, ça allait. J’ai passé mon BEPC (Brevet d’Éducation du Premier Cycle), CFG (Certificat de Formation Générale), ASSR1 et DELF (Diplôme d’Éducation de la Langue Française). J’ai tout obtenu, dont avec des mentions. J’ai même effectué mon premier stage en restauration mais bon j’ai finalement changé l’envie.

Au cours des années sur Marseille pour moi grâce à l’aide des bénévoles, j’ai eu beaucoup de chances mais j’ai essayé de ne pas gâcher mes opportunités. Après le collège j’ai été affecté au lycée en CAP. J’avais les mêmes difficultés dans certaines matières, car j’ai fait que 4 ans d’école dans mon pays. Mais pour avoir la moyenne, je me suis adapté car personne ne le fera à ma place. J’ai très vite compris la notion du travail à réviser et des devoirs à faire, et je remercie les bénévoles qui m’ont aidé à persévérer.

Au fil du temps j’ai trouvé des familles de cœurs. J’ai dis merci à tout le monde surtout ceux qui m’ont aidé à sortir de la difficulté. J’ai été transféré dans une petite ville à l’extérieur de Marseille et j’ai demandé de me faire retourner, car cette petite ville n’était pas faite pour moi. C’était difficile, il fallait me déplacer plus d’une heure trente de temps entre la petite ville et mon lycée. Ça faisait 3 heures chaque jour avec beaucoup de changements.

Aujourd’hui beaucoup de choses ont changé dans ma vie, je finis cette année mon cap et je continuerai au bac pro en alternance. Bientôt je vais avoir 18 ans et je vais faire ma demande pour la carte de séjour.

Les amis je sais que c’est un chemin banal et de longue durée, alors sachez que ça va finir et accrochez-vous, donnez le maximum d’effort. Courage, courage, courage, et courage ! Pour finir, je voudrais vous partager une autre version de l’histoire du grand sorcier d’Afrique Soumaoro Kante

✌️Rdv vendredi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez ✌️

Bonjour, je m’appelle Sékou et j’ai 15 ans, bientôt 16 🙂

Je viens de la région de Bella en Guinée Conakry. Je suis arrivé à Marseille en décembre. Je n’ai pas connu mon papa. Je vivais avec ma maman et mon beau-père. Mais lui, il ne voulait pas de moi. Alors j’ai quitté ma maison et j’allais voir ma maman quand il allait au travail.

Comme il n’y avait personne en Guinée pour m’aider, je voulais quitter ce pays. Un ami m’a emmené avec lui. Il a dit qu’on allait en Côte d’Ivoire. Mais on est allé au Mali, et puis en Algérie, et puis en Libye. Pendant tout ce voyage, je ne savais pas où j’allais. En Libye, on m’a mis en prison et on m’a dit d’appeler mes parents pour qu’ils envoient de l’argent. Mais je n’avais pas de moyens de les appeler et mes parents croyaient que j’étais en Côte d’Ivoire.

Un jour, en Libye, tous les prisonniers se sont mis ensemble pour bloquer la porte et on s’est enfuis. Le jour-même, pendant la nuit, on est partis sur un petit bateau, on était très nombreux. C’est le bateau de SOS Méditerranée qui nous a recueillis et transportés en Italie. J’y suis resté un mois. Là, j’ai rencontré un Malien qui voulait venir en France, mais il attendait son grand-frère pour payer le voyage. Quand le grand-frère est arrivé, il a bien voulu payer pour moi aussi.

J’ai eu peur en prison en Libye parce qu’il y avait des combats et les gardiens tiraient avec leurs fusils. J’ai eu peur sur le petit bateau aussi parce qu’il y avait trop de gens dessus, j’avais peur qu’on se retourne. J’ai compris qu’on allait en Europe seulement quand j’étais sur le bateau de SOS Méditerranée. Et j’étais très content, ça me faisait très plaisir.

Avant, je ne connaissais pas Marseille, mais j’aime trop ! La France aussi. J’attends pour aller à l’école et j’apprends le Français avec Ramina. Après, je veux étudier la mécanique auto. J’aime beaucoup les voitures et surtout les fourgons.

Et j’aime aussi beaucoup ce chanteur : Gerilson Insrael et je vous partage sa chanson « Carne Com Guidungo », car même si je ne comprends pas les paroles, wallah j’aime trop la mélodie et le clip.

✌️ Rendez-vous lundi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez. ✌

Bonjour, c’est Ronaldo, j’avais le premier parole de minot de la saison 2, c’était en septembre dernier 🙂

Parole 2 Minot : Aujourd’hui, j’ai 16 ans. Il y a beaucoup de choses qui ont changé, beaucoup de choses que je n’avais pas fait que j’ai commencé à faire.

Maintenant je joue au foot, je vais à l’école, j’ai des amis, je suis tranquille. Je ne pense plus trop aux choses auxquelles je pensais avant. Maintenant je parle français, d’ailleurs ce que je dis là je le dis en français, plus besoin de traduire. J’ai fait un stage de deux semaines de mécanicien et ça s’est passé bien. Je cherche un autre stage, mais à cause du covid je ne trouve pas. J’attends la fin du confinement. Vraiment quand je regarde les derniers mois, je suis content d’avoir fait tout ça.

La chanson que je voudrais vous partager c’est celle de mon idole Michael Jackson “Black or White”. J’aime cette chanson car j’ai beaucoup vu le racisme en Italie. Dans cette chanson, il dit que nous sommes tous les mêmes, blancs, noirs. Il n’y a pas de différences, les blancs et les noirs doivent pouvoir aller dans n’importe quel lieu. Personne n’est né pour aimer faire des bêtises.

✌ Rdv vendredi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez ✌

Bonjour, je m’appelle Alassane, j’ai dix-sept ans et je viens de Côte-d’Ivoire 🙂

Parole 2 Minot : Je suis à Marseille depuis des semaines, des mois, bientôt je pourrai même compter en années. Mais ce n’est pas parce qu’on est là depuis longtemps qu’on n’a pas des choses à dire. Des choses à dire, j’en ai plein, j’ai la tête remplie de choses à dire.

Depuis que je suis à Marseille, je me réveille la nuit parce que j’ai trop de pensées dans ma tête qui tournent sans jamais s’arrêter. Mais ce n’est pas facile de parler, je veux bien le faire pour les jeunes qui viennent d’arriver et parce que je sais que personne ne sait qui je suis vraiment.

Dans mon pays, on n’était pas riches mais tant que je vivais avec ma mère je vivais la même vie que tous les enfants autour de moi. J’allais à l’école mais ma mère avait souvent besoin de moi pour le travail aux champs. A quatre ans, je savais déjà me servir d’un outil qu’on appelle la daba et qui sert à préparer la terre et à semer. Pour les enfants d’ici, c’est compliqué à imaginer mais moi c’était ma vie et je l’aimais. Je ne veux pas raconter l’histoire de ma famille mais ce que je peux vous dire c’est que la polygamie, ce n’est pas bon, ça fait beaucoup de malheur dans tous les pays en Afrique. Les adultes se font la guerre et c’est nous les enfants qui sommes malheureux.

Quand j’ai pris la décision de partir, je n’imaginais pas que ce serait si difficile, surtout pendant le séjour en Libye où on m’a fait beaucoup de mal, mais j’essaie d’arrêter d’y penser.

Depuis que je suis en France, j’ai connu beaucoup de malheurs aussi, au point que j’ai cru à un moment que je ne m’en sortirai pas. On m’a envoyé à l’hôtel loin de Marseille alors que j’étais scolarisé en centre-ville. J’ai décidé que j’allais quand même continuer à aller à l’école, du coup je faisais plus de quatre heures par jour entre les bus dans les deux villes et le train et tout ça pendant sept mois. Mais j’ai tenu bon et j’ai eu ma première année de CAP.

Aujourd’hui, je suis en deuxième année et j’espère que je vais pouvoir commencer à travailler cet été. Je voudrais quand même donner de l’espoir aux autres jeune : moi par exemple, j’ai été déminorisé et ça m’a traumatisé mais j’ai réussi à récupérer au pays des papiers qui prouvent mon âge. Maintenant je suis à nouveau reconnu mineur mais je reste inquiet et angoissé en espérant qu’il y ait un avenir pour moi ici. Je m’en suis sorti grâce aux personnes de bonne volonté qui m’entourent. Être un enfant dans la rue, ce n’est pas facile du tout.

Il y a une chose que j’aime par-dessus tout et dont je voudrais vous parler, pour finir, c’est la danse, et surtout, l’afro dance. Je vous mets le lien d’une vidéo de Yap’s Jolito qui est un des meilleurs danseurs.

✌️ Rdv lundi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez ✌️

Bonjour, je m’appelle Sadio 🙂

Parole 2 Minot : J’ai 16 ans et je viens de Guinée Conakry. Je viens juste d’arriver à Marseille aujourd’hui. Si j’ai quitté l’Italie, c’est pour faire les études et apprendre un métier comme conducteur de poids lourd. Inch’allah l’avenir ça ira, je vais atteindre mes objectifs.

La chanson que je voudrais vous partager est de Soul Bangs et s’appelle “Mikhi”. Mikhi, ça veut dire “les gens” en langue soussou. “Mikhi kobi” c’est “les gens qui sont pas bons”, qui sont mauvais quoi. Pour moi cette chanson me rappelle beaucoup de choses qui me sont arrivées. C’est pour ça que j’aime cette chanson. Chaque fois que j’écoute, ça me rappelle des souvenirs et ça me donne le courage d’atteindre mes objectifs. Bon courage à tout le monde et à mes amis.

✌️ Rdv vendredi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez ✌️

Bonjour, je m’appelle Americo Gomes 🙂

Parole 2 Minot : J’ai 17 ans et je suis presque depuis six mois à Marseille. Depuis que je suis ici, j’aime bien la ville, la nature, l’ambiance, la culture.

Il y’a beaucoup de gens qui disent des choses mauvaises sur nous, les migrants. Moi, je suis une personne sérieuse, je n’aime pas faire les bêtises, je n’aime pas voir les gens voler. Ce que j’aime moi, c’est la tranquillité.

Depuis que je suis ici, j’aime beaucoup aller à l’école pour apprendre le français. Au début je parlais juste un peu et aujourd’hui je parle presque bien. Plus tard, j’aimerai choisir deux métiers : soit restaurateur, soit agriculture. Si j’étais agriculteur, j’aimerais faire pousser des tomates, des oignons, du raisin, du maïs, et des melons ; car j’aime bien tous ces fruits et légumes.

Pour finir, je voudrais vous partager la musique que j’aime bien. C’est le reggae et pour moi, le plus grand c’est Bob Marley. J’aime beaucoup cette chanson-là “three little birds” et aussi pour moi la plus grande chanteuse française, c’est Aya Nakamura.

✌️ Rdv lundi pour une nouvelle parole de minot. Partagez, likez, bouléguez ✌️

Bonjour, je m’appelle Aliu, j’ai bientôt 17 ans et je viens d’un petit village en Guinée Conakry 🙂

Je suis à Marseille depuis 5 mois. Je suis parti seul de Guinée il y’a deux ans, mais, en chemin, j’ai trouvé des Sénégalais et des Gambiens et on a suivi la même route jusqu’en Libye. Là, j’ai trouvé un travail dans le bâtiment. Pendant un mois, j’ai réparé un hôtel. Mais, à la fin du mois, quand on est allés récupérer le salaire, le patron a appelé la police et on s’est retrouvés en prison pendant un mois. En prison, chaque jour, la police prenait 4 ou 5 prisonniers pour les emmener travailler sur des chantiers. Un jour, quand la police a ouvert la prison pour prendre des prisonniers, on a forcé la porte et on s’est enfuis. Derrière nous, on entendait la police tirer sur les gens.


Moi, je me suis réfugié chez un boulanger qui m’a caché et m’a fait travailler dans sa boulangerie. Avec mon salaire, j’ai payé le passage jusqu’en Sicile. Et le boulanger a rajouté de l’argent pour m’aider encore. Près de la Sicile, un bateau de la police italienne nous a arrêtés. Ils ont trié les mineurs et nous ont mis dans un bus pour aller dans une ville au nord de l’Italie.


Là, j’ai passé un an dans un foyer et j’ai pu jouer au football dans deux équipes de U-17. J’ai d’abord joué 4 mois dans un club et j’ai eu le trophée de meilleur joueur du club. Alors un autre club de la même ville a voulu de moi. J’y ai joué jusqu’à l’été et j’ai eu le trophée du meilleur buteur. C’est ce que vous voyez sur les photos.


Mais moi, je voulais venir en France parce que je comprenais mal l’Italien et je comprends le Français. A cause du covid, ça a pris du temps et, pendant ce temps, j’ai quand même appris un peu l’Italien, j’ai pas seulement joué au foot ! La France, c’est mieux pour la langue et aussi pour le foot. Quand je voyais l’équipe de France qui gagne deux fois la coupe du monde avec des joueurs d’origine africaine, je me disais qu’il y avait peut-être une place pour moi dans le football français.


Quand je suis arrivé à Marseille, c’était dur. J’ai dormi 3 nuits dehors. La première nuit, à Noailles, il pleuvait tout le temps. Le troisième jour, j’ai rencontré des bénévoles de l’association Ramina au commissariat. Ils m’ont proposé d’habiter dans une famille de Marseille. Je suis resté 3 mois chez eux, c’était très bien. Et puis l’ADDAP 13 m’a donné une chambre d’hôtel avec deux autres garçons.


J’ai passé le test CASNAV et j’espère avoir une place dans un lycée en septembre. Et j’ai aussi passé un test de footballeur dans un club de Marseille pour y aller en septembre.
En attendant, je prends les cours de Français à Coco Velten. J’avais aussi une formation de Français dans un autre endroit, mais à cause du confinement, elle est arrêtée. Je voudrais avoir une formation de boulanger, même si mon rêve, c’est footballeur professionnel, par exemple, à Marseille, à Montpellier ou à Lille.


J’aime trop Marseille, parce qu’il y a beaucoup d’activités et pas besoin d’aller chercher loin pour trouver la mer.


✌️Rdv vendredi pour une nouvelle parole de minot. Likez, partagez, bouléguez ✌️